Zima i Leto (contes russes)

31 octobre 2016
  • Contes des hivers et des étés russes
  • Contes russes
  • Contes des hivers et des étés russes
  • Contes des hivers et des étés russes
  • Contes des hivers et des étés russes
  • Contes des hivers et des étés russes
  • Contes des hivers et des étés russes

Oyez ! Osez ! Ce n’est pas un, mais deux spectacles qui vous sont proposés : Les contes des hivers et des étés russes. Choisissez votre saison, et entrez !

Zima / l’hiver :  Passez le seuil de l’isba, traversez la tempête de neige, et venez à la rencontre de la chaleur de l’autre, en dépit des grands froids !

Leto / l’été :  Passez la petite porte de la datcha, elle donne sur la steppe des étés russes, pleine de moustiques et de mystères sous le soleil !

Nastasia, alias Carole Le Sone, mettra à profit sa connaissance de cet interminable pays, où elle a vécu et collecté ses histoires pendant cinq ans, pour vous servir aujourd’hui de guide. Elle vous ouvrira par sa voix les horizons lointains parcourus par la sorcière Baba Yaga, Snégourotchka la fille des neiges, les chevaux enchantés et autres personnages qui hantent cet immense territoire, entre Orient et Occident.

Que le samovar garde le thé chaud, que les blinis se dorent dans la poêle, que les oreilles se tendent et les esprits se fendent d’un plaisir sans pareil à découvrir les deux grandes saisons de la Russie des merveilles !

Programme

Contes des hivers russes
Marouchka et les 12 mois ou la méchanceté punie, propose, dans cette version pleine d’humour, une vision poétique des saisons qui parlera même à ceux qui croient qu’il n’y en a plus, et rappellera au public qu’il était un temps où l’on ne trouvait pas de fraises en hiver !

Snégourotchka la fille-neige narre l’histoire de la fille de Ded Moroz (le père Noël Russe), qui s’incarna un beau matin d’hiver, et rencontra le garçon qui fit fondre (au sens propre !) son coeur de glace.

La tradition de la Maslénitsa, bien ancrée en Russie, est l’occasion, en mars, alors que l’hiver s’achève, de fêter le retour du beau temps en partant à l’assaut du château de glace, et en dansant et jouant avec Maslénitsa, figure de paille qui incarne la fécondité, et qui tient à la main une poêle et une crêpe dorée, symbole du soleil immortel.

Contes des étés russes
Le petit cheval bossu raconte comment Ivcha, un jeune homme malin, aidé de son cheval qui ne payait pas de mine, réussira, presque sans le faire exprès, à épouser la belle et sage Tsarevna, et à devenir Tsar.

Baba Yaga, la célèbre et terrible sorcière, est chargée par sa soeur de se débarrasser de la pauvre Maroussia. Mais la petite est maligne, et elle saura lui échapper, grâce à son esprit et à sa générosité.

La tradition de la Maslénitsa, bien ancrée en Russie, est l’occasion, en mars, alors que l’hiver s’achève, de fêter le retour du beau temps en partant à l’assaut du château de glace, et en dansant et jouant avec Maslénitsa, figure de paille qui incarne la fécondité, et qui tient à la main une poêle et une crêpe dorée, symbole du soleil immortel.

Extrait texte

« Oh, ici, vous avez de la chance, vous trouvez tout dans vos immenses magasins. Enfin, de la chance ? Je ne sais pas, car j’ai mangé chez vous, comme vous, des tomates en hiver, mais ce n’était pas les tomates d’été d’Ouzbékistan, si rouges et si juteuses qu’on croit mordre dans le soleil couchant ! Quand j’ai goûté les tomates d’hiver de vos immenses magasins, j’ai compris pourquoi elles étaient de cette saison, c’est parce qu’elles avaient autant de goût que la neige sale des chemins ! J’ai aussi mangé des fraises en automne, mais elles était molles et fades comme des éponges roses, et j’ai regretté les bonnes fraises du printemps. Ou même de l’été !

Car en Russie l’été commence le 1er juin, et avec l’été les premières fraises sauvages, sucrées et délicates, apparaissent dans les sous-bois… Mmm… Les fraises des sous-bois… Cela me fait penser à une jeune fille, Marouchka. Qui vécut il y a bien longtemps, quand les fraises ne poussaient qu’au mois de juin. Il y a bien longtemps, quand les violettes ne montraient leur tête qu’en avril. Il y a bien longtemps, à l’époque où, quand l’hiver russe était là, on ne voyait rien d’autre sur la terre que son épais manteau blanc »

Extrait de Marouchka et les 12 mois ou la méchanceté punie, de Carole Le Sone

 

Objet : contes avec 1 comédienne, suivis d’une dégustation de blinis
Ecriture, interprétation : Carole Le Sone
Durée : 50 minutes, jouable plusieurs fois
Public : tout public à partir de 6 ans.
Technique : spectacle autonome techniquement, jouable en tout lieu
Tarifs 2018 > EN BAISSE : pour 1 représentation 565€ HT / 596,07€ TTC
tarif unitaire pour 2 représentations 465€ HT / 490,57€ TTC
Non compris : droits d’auteur et frais de transport A/R depuis Lille