Histoires sans faim (contes fruités)

21 septembre 2015
  • Histoires sans faim

Histoires fruitées de Julien Bucci

Fruits de la passion, fruits sauvages, à pépins, fruits qu’on fit (les enfants)… Les fruits et leur symbolique trouvent naturellement leur place dans les contes.

Savez-vous que les bananes pleurent quand elles se sentent délaissées par leur cultivateur (c’est si tendre une banane) ? Pourquoi la petite Anna n’a d’yeux que pour elle alors que l’ananas est constellé d’yeux ?

Le conteur sort de son chapeau des histoires librement inspirées d’un répertoire traditionnel, tout en composant une salade de fruit dégustée après le spectacle…

Extrait de texte

« Quand j’étais petit je n’étais pas trés grand. Je devais être haut comme… neuf pommes. On courait tout nus dans les champs. Je dis « on » par ce que dans ma main y avait la main d’Eva, ma meilleure amie. On sautait, on dansait dans les bois… Un jour on a découvert un grand jardin grillagé. Sur le portail il y avait une pancarte toute rouillée : « Jardin d’Dédène : défense d’entrer ! ».
« Il faut qu’on rebrousse chemin » dit Eva, toujours raisonnable.
« C’est justement parce que c’est interdit qu’il faut y aller ! Quand dans le bus c’est écrit « Défense de parler au chauffeur », ça t’empêche pas de lui parler ! Dans un musée quand c’est affiché « Défense d’éléphant », on a envie d’y voir, non ?! C’est pas parce que c’est marqué « défense d’entrer » qu’on peut pas y aller ! »
Alors on sauté par-dessus le grillage. C’était un jardin extraordinaire ! Y’avait même des canards qui parlaient anglais (c’était des corner ! corner ! dans tous les coins au lieu des coincoin). Les arbres étaient chargés de fruits mûrs et odorants. Les branches ployaient sous les poids des fruits ! Il faut dire qu’ils en prenait grand soin de ses fruits, Dédène. Il ne supportait pas que des enfants viennent lui chiper des fruits. A chaque fois qu’il attrapait un grapilleur, ça le mettait dans une colère noire… Il sortait sa carabine et il tirait de grands coups en l’air en criant : « Bande de p’tits chenapans ! »
Et les voleurs détalaient comme des lapins. Au milieu du verger il y avait un arbre plus grand que les autres, un pommier. Les fruits étaient dodus et charnus. Sur le tronc, Dédène avait accroché une pancarte :
« Le premier qui touche à mes pommes,
il aura affaire à ma pomme ! »
Evidemment, Eva me regardait déjà d’un oeil mauvais… » »

Extrait de Histoires sans faim, de Julien Bucci

Presse

Nord Eclair (17/10/2010)

Pour finir en beauté la semaine du goût, le Fil et la Guinde proposait le spectacle Histoire sans faim. Un spectacle qui a ravi l’imaginaire des spectateurs, et même rempli leurs estomacs. Depuis la pomme croquée par Adam, les fruits tiennent une place de choix dans les mythes, contes et légendes des peuples. Le comédien choisit quelques histoires de différentes parties du monde, les adapte à sa sauce, les marie entre elles. Dans le même temps, il fait de même avec des fruits locaux et exotiques. Au résultat, une succulente salade de fruits frais, pour consoler d’être arrivé à la fin de l’heure de conte. Petit ou grand, chacun y a fait honneur. En prime, une découverte du peintre Arcimboldo et ses portaits en fruits. // Bernadette Cosyn

Retours publics

Histoire très ludique et motivante pour éveiller le gout chez les enfants.
Mme Rosolens
Quel plaisir gustatif, auditif...
Équipe des ateliers culturels de Libercourt
De la part de Nadia qui a trouvé votre spectacle très amusant et votre salade de fruits excellente !
Nadia

Auteur : Julien Bucci
Durée : 40 minutes environ
Public : tout public à partir de 6 ans
Avec : Carole Le Sone
Technique : spectacle jouable en tous lieux (fermés ou ouverts).
Autonome techniquement (jusqu’à une jauge de 60 personnes maxi).

Tarifs 2018 > EN BAISSE : pour 1 représentation 565€ HT / 596,07€ TTC
tarif unitaire pour 2 représentations 465€ HT / 490,57€ TTC
Non compris : droits d’auteur et frais de transport A/R depuis Lille

    Espace PRO

    Les photos sont en haute résolution, libres de droit. La mention du nom des photographes est obligatoire !

    Cliquez sur les logos pour afficher les photos,  puis faites un clic droit dans l’image / « Enregistrer l’image sous »