HISTOIRES SANS FAIM ▸ CONTES FRUITÉS TOUS PUBLICS

Histoires sans faim

Histoires fruitées de Julien Bucci

Fruits de la passion, fruits sauvages, à pépins, fruits qu’on fit (les enfants)… Les fruits et leur symbolique trouvent naturellement leur place dans les contes.

Savez-vous que les bananes pleurent quand elles se sentent délaissées par leur cultivateur (c’est si tendre une banane) ? Pourquoi la petite Anna n’a d’yeux que pour elle alors que l’ananas est constellé d’yeux ?

Le conteur sort de son chapeau des histoires librement inspirées d’un répertoire traditionnel, tout en composant une salade de fruit dégustée après le spectacle…

« Quand j’étais petit je n’étais pas trés grand. Je devais être haut comme… neuf pommes. On courait tout nus dans les champs. Je dis « on » par ce que dans ma main y avait la main d’Eva, ma meilleure amie. On sautait, on dansait dans les bois… Un jour on a découvert un grand jardin grillagé. Sur le portail il y avait une pancarte toute rouillée : « Jardin d’Dédène : défense d’entrer ! ».

« Il faut qu’on rebrousse chemin » dit Eva, toujours raisonnable.

« C’est justement parce que c’est interdit qu’il faut y aller ! Quand dans le bus c’est écrit « Défense de parler au chauffeur », ça t’empêche pas de lui parler ! Dans un musée quand c’est affiché « Défense d’éléphant », on a envie d’y voir, non ?! C’est pas parce que c’est marqué « défense d’entrer » qu’on peut pas y aller ! »

Alors on sauté par-dessus le grillage. C’était un jardin extraordinaire ! Y’avait même des canards qui parlaient anglais (c’était des corner ! corner ! dans tous les coins au lieu des coincoin). Les arbres étaient chargés de fruits mûrs et odorants. Les branches ployaient sous les poids des fruits ! Il faut dire qu’ils en prenait grand soin de ses fruits, Dédène. Il ne supportait pas que des enfants viennent lui chiper des fruits. A chaque fois qu’il attrapait un grapilleur, ça le mettait dans une colère noire… Il sortait sa carabine et il tirait de grands coups en l’air en criant : « Bande de p’tits chenapans ! »

Et les voleurs détalaient comme des lapins. Au milieu du verger il y avait un arbre plus grand que les autres, un pommier. Les fruits étaient dodus et charnus. Sur le tronc, Dédène avait accroché une pancarte :

« Le premier qui touche à mes pommes, il aura affaire à ma pomme ! »

Evidemment, Eva me regardait déjà d’un oeil mauvais… » »

Extrait de Histoires sans faim, de Julien Bucci

Nord Eclair (17/10/2010)
« Pour finir en beauté la semaine du goût, le Fil et la Guinde proposait le spectacle Histoire sans faim. Un spectacle qui a ravi l’imaginaire des spectateurs, et même rempli leurs estomacs. Depuis la pomme croquée par Adam, les fruits tiennent une place de choix dans les mythes, contes et légendes des peuples. Le comédien choisit quelques histoires de différentes parties du monde, les adapte à sa sauce, les marie entre elles. Dans le même temps, il fait de même avec des fruits locaux et exotiques. Au résultat, une succulente salade de fruits frais, pour consoler d’être arrivé à la fin de l’heure de conte. Petit ou grand, chacun y a fait honneur. En prime, une découverte du peintre Arcimboldo et ses portraits en fruits. »

Carole Le Sone
Comédienne

Carole Le Sone a suivi des études théâtrales jusqu’en Maîtrise des Arts du Spectacle. Elle a écrit, interprété et mis en scène plusieurs spectacles avec sa compagnie, La Roulotte des Fous. En tant qu’assistante à la mise en scène, elle a travaillé auprès de Philippe Madral et collabore depuis 2008 avec Jean-Marc Chotteau à la Virgule (Tourcoing). Elle a vécu entre la France et la Russie entre 2010 et 2015, créé plusieurs spectacles de contes pour enfants en français / russe.

Auteur : Julien Bucci
Durée : 40 minutes environ
Public : tout public à partir de 6 ans
Avec : Carole Le Sone
Technique : spectacle jouable en tous lieux (fermés ou ouverts).
Autonome techniquement (jusqu’à une jauge de 60 personnes maxi).

Tarifs  : cliquer sur l’onglet ci-dessous

3 NIVEAUX DE TARIFS
EN 2020

Home Théâtre ne dispose d’aucune subvention et ne peut vivre que grâce aux prestations que l’association propose. Étant donné le contexte actuel, particulièrement difficile pour le spectacle vivant, nous proposons 3 niveaux de tarifs, comptant sur le soutien, la responsabilité et le choix en conscience de l’ensemble des acteurs socio-culturels. N’hésitez pas à nous interroger sur cette démarche que nous expérimentons suite au COVID.

TARIF MINIMAL

Un tarif ultra ajusté pour les structures de petite taille ou en difficultés, disposant d’un budget réduit… Les coûts du plateau artistique sont couverts mais notre marge est très réduite. 


Pour 1 représentation (tarif unitaire) :
500 € H.T. 
(+T.V.A. à 5,5%)

Pour 2 représentations (tarif unitaire) : 
400 € H.T. 
(+T.V.A. à 5,5%)


Compris : salade de fruits pour 60 personnes. Non compris : droits d’auteur et frais de déplacements pour 1 personne de Lille

TARIF MÉDIAN

Le tarif que nous pratiquons habituellement. Il permet de prendre en charge les coûts du plateau artistique et d’intégrer une marge basique, essentielle à notre développement.


Pour 1 représentation (tarif unitaire) : 
560 € H.T. 
(+T.V.A. à 5,5%)


Pour 2 représentations (tarif unitaire) : 
440 € H.T. 
(+T.V.A. à 5,5%)


Compris : salade de fruits pour 60 personnes.

Non compris : droits d’auteur et frais de déplacements pour 1 personne de Lille

TARIF SOLIDAIRE

Ce tarif permet de prendre en charge les coûts du plateau artistique et d’intégrer une marge plus confortable afin de soutenir durablement la Cie Home Théâtre et son développement. Il permet également à une structure plus contrainte financièrement de pouvoir nous programmer en optant pour le tarif minimal.


Pour 1 représentation (tarif unitaire) : 
620 € H.T. (+T.V.A. à 5,5%)


Pour 2 représentations (tarif unitaire) : 
500 € H.T. (+T.V.A. à 5,5%)


Compris : salade de fruits pour 60 personnes.

Non compris : droits d’auteur et frais de déplacements pour 1 personne de Lille

Vous pouvez télécharger ci-dessous plusieurs photos HD du spectacle. Faites un clic droit sur la photo de votre choix puis clic droit : « Enregistrer l’image sous ».