RICTUS DADA (lecture musicale de poèmes)

12 septembre 2015
Télécharger la plaquette

Jeux de mots, images improbables, poèmes désopilants, gouailleurs… Mais oui les poètes aiment rire aussi et ne se prennent pas (tous) au sérieux ! Voilà une approche joueuse et joyeuse de la poésie, portée par un format de lecture où voix et musiques dialoguent, rebondissent. La langue éclate dans un grand rictus où le son et le sens ricochent en tous sens !

Depuis le début du XXe siècle, les poètes jouent à dissocier fond et forme à travers des inventions surprenantes. Ils font sonner la langue, marient le son et le sens dans la langue. Rictus dada fait résonner la voix de ces poètes parmi les plus fantaisistes et les plus inventifs. Les fées sont jeux ! Les je sont faits !

Extrait de texte

« Averse averse averse averse averse averse
Pluie ô pluie ô pluie ô ! ô pluie ô pluie ô pluie !
Gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau
Parapluie ô parapluie ô paraverse ô !
Paragouttes d’eau paragouttes d’eau de pluie
Capuchons pèlerines et imperméables
Que la pluie est humide et que l’eau mouille mouille !
Mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau
Et que c’est agréable agréable agréable
D’avoir les pieds mouillés et les cheveux humides
Tout humides d’averse et de pluie et de gouttes
D’eau de pluie et d’averse et sans un paragoutte
Pour protéger les pieds et les cheveux mouillés
Qui ne vont plus friser qui ne vont plus friser
A cause de l’averse à cause de la pluie
A cause de l’averse et des gouttes de pluie
Des gouttes d’eau de pluie et des gouttes d’averse
Cheveux désarçonnés cheveux sans parapluie »

Il pleut, de Raymond Queneau

Extraits sonores

Une main à la plume
de Raymond Queneau
Extrait lu par Julien Bucci – Violoncelle, Sylvain Berthe
Durée : 1’27”

La patate qui devient tomate
de Raymond Federman
Extrait lu par Julien Bucci – Violoncelle, Sylvain Berthe
Durée : 1’15”

Appogiatures
de Jean Cocteau
Extrait lu par Julien Bucci – Violoncelle, Sylvain Berthe
Durée : 1’39”


Presse

La Voix du Nord (15/03/2014)
La Cie Home théâtre met à l’honneur les poètes un peu fous et surréalistes

Rictus dada est un montage de poèmes surréalistes, jeudemoïstes et dadaïstes, un hommage aux poètes les plus inventifs, les plus fous, les plus originaux. Julien Bucci nous captive par son jeu d’une extrême sensibilité, tout en finesse et humour. Un jeu merveilleusement bien travaillé. Il enchaîne les mots, les phrases loufoques avec une facilité époustouflante, il joue avec nos sens, accompagné en musique et en son par le talentueux Sylvain Berthe. Avec Rictus dada, on peut, certes fermer les yeux et écouter mais il est souvent difficile de décoller son regard de la scène. Une belle démonstration, 45 minutes pour découvrir un autre univers dans lequel s’entrecroisent avec humour, émotion et tendresse les mots et les sons.

La Voix du Nord (26/03/2009)
Membres de la Cie Home théâtre, Julien Bucci et Sylvain Berthe à la contrebasse et aux percussions se plaisent à lire à haute voix, pour le plaisir, « des textes d’auteurs du XXème siècle qui jouent avec les mots, avec des acrobaties verbales époustouflantes, qui partagent tous cette dimension jubilatoire avec la sonorité de la langue ». Les deux interprètes abordent les oeuvres de ces écrivains comme une partition musicale, en travaillant sur les rythmes et la couleur vocale. Dans le public, Kaddija, entourée de son époux Ibrahim et de ses filles Inès et Sarah, en découvre certains : « À voir les réactions amusées de mes enfants, elles ont adoré ! Je n’aurais jamais imaginé qu’on puisse rendre la poésie aussi vivante. Ça me donne envie de découvrir les textes de ces auteurs », explique-t-elle en griffonnant d’un trait le nom des poètes sur un petit bout de papier.

La Voix du Nord (08/04/2009)
La poésie portée avec énergie par la Cie Home Théâtre
À l’occasion du Printemps des poètes, la médiathèque de Phalempin a proposé un spectacle de poésie étonnant. Rictus Dada, où comment proposer aux spectateurs 30 textes de poètes avec le sourire et la bonne humeur. Du talent de A à Z ! L’espace culturel de la commune a proposé un spectacle de poésie étonnant et passionnant. Sur scène, la pièce Rictus Dada de la compagnie Home Théâtre. Quarante minutes de spectacle qui en ont paru dix. Le comédien Julien Bucci, accompagné par un musicien, Sylvain Berthe. a offert trente textes de poésie surréaliste. De Tristan Tzara à Prévert en passant par Raymond Devos. Un assemblage de textes et de musique qui a entraîné la médiathèque noire de monde, dans l’univers des amateurs de mots. Les deux acteurs ont prouvé qu’ils en étaient d’éternels amoureux.

La Voix du Nord (23/01/2009)
La compagnie Home Théâtre a été invitée par Omar Yagoubi à se produire chez lui : le spectacle Rictus Dada, conçu pour les espaces intimes et les lieux familiaux, a attiré un public varié, qui s’est vite familiarisé avec la poésie surréaliste. De Tristan Tsara aux auteurs actuels, ce spectacle est un assemblage de textes et de musique qui vous emmène dans l’univers des amateurs de mots. Nos deux artistes en sont amoureux. La poésie surréaliste a fait son effet sur un public pourtant en majorité néophyte.

Retours publics

Que de bons mots ! Bravo le conteur ! Ah ces mots doux, durs, mous, murs, crus, sourds, sûrs ! Merci.
Bravo à vous deux ! Entre la musique et les jeux de mots on ne s'y retrouve plus ! Continuez ainsi !
Mehdi
J'ai bien aimé, c'était bien la musique.
Cyril
Bravo, excellent spectacle, déjanté, original, plein d'humour et de poésie. À conseiller.
Martine
Entendu pendant le spectacle : ``La poésie c'est pas que chiant !``
Martine

Durée : 50 minutes environ
Public : tout public à partir de 6 ans
Distribution : 1 comédien et 1 musicien
Espace : spectacle jouable en tous lieux fermés.
Technique : autonome techniquement.
Tarifs 2019 : pour 1 représentation 800€ HT / 844€ TTC
Non compris : repas et frais de transport A/R depuis Lille

Espace PRO

Les photos sont en haute résolution, libres de droit. La mention du nom des photographes est obligatoire !

Cliquez sur les logos pour afficher les photos,  puis faites un clic droit dans l’image / « Enregistrer l’image sous »